Devenir agent immobilier

     Mis à jour le

Bâtiments, maisons ou parcelles, la variante que représente l’immeuble a toujours été autant omniprésente. Et avec autant de choix, vacants sur le marché ou qui s’apprêtent à l’être, il est devenu plus qu’important d’organiser celui-ci. Popularisé par Recherche appartement ou maison en France ou bien encore Selling Sunset aux Etats-Unis, et représentant « 50000 agents commerciaux », « 30000 agences immobilières en France » selon un article du Blog de Cimm Immobilier prénommé « Nombre d’agences importantes en France en 2020 » le constat est là : le métier d’agent immobilier prospère et son secteur, est de plus en plus porteur.

agent immobilier

Description du métier 

Être agent immobilier, c’est avant tout représenter un métier polyvalent. On parle alors d’un accompagnement dans la réalisation d’un projet immobilier d’un client mais aussi, d’un travail en collaboration avec des prestataires afin de respecter les obligations pour faire un dossier, qui sera le support pour la potentielle vente. Ceux-ci sont représentés par des agences qui y sont spécialisées, et ces mêmes agences ainsi que les notaires, peuvent transmettre des informations en amont à l’agent immobilier comme l’actualité des lois, réglementations qui pourraient entrer en vigueur dans le secteur de l’immobilier.
Cette profession, ayant des spécialisations, est divisée en trois parties distinctes du métier de l’agent immobilier : on doit faire un choix parmi elles et elles ne peuvent être combinées dû à leurs disparités. Il y a la gestion, qui consiste au fait de gérer des biens de copropriétaires afin de trouver des locataires, la partie syndicats de copropriété qui cible la gestion des immeubles et enfin la partie transactions qui est basée sur le processus vente-achat. Même si ces branches sont spécifiques et distinctes, elles n’échappent pas à la partie administrative où il faut formaliser toutes les tâches. 
Les débuts de l’agent immobilier, se faisant au bureau, transitionneront par la suite vers des prises d’initiatives de prospection et qui concernent les enquêtes de terrain ou encore, le cas d’opérations téléphoniques afin de démarcher auprès de particuliers. En bref, être agent immobilier c’est être informé au maximum de la demande du client, de ses attentes et de pouvoir les remplir afin de conclure une vente.

Salaire d’un agent immobilier 

Quand on s’intéresse à la profession d’agent immobilier, il est aussi important de s’intéresser au caractère salarial dit particulier. Déjà, le salaire de ce métier, est une variante et dépend de l’emplacement. Par exemple s’il y a une vente à Saint-Tropez, estimée à 4 millions d’euros et une vente d’un autre bien située dans une petite ville d’une région pas très prisée et estimée à 400000 €, le montant gagné n’est pas le même : le travail effectué ainsi que l’honoraire est similaire, autour des 5% voire 6%, cependant appliqué aux prix des deux ventes citées auparavant, il y a une différence. C’est-à-dire que celle-ci est visible au niveau des statuts que l’on peut choisir lorsque l’on souhaite être agent immobilier. On a le choix entre être mandataire, qui est associé le plus souvent au statut indépendant de l’agent immobilier et qui propose ses services pour le compte de différentes entreprises immobilières. Ce statut n’est pas associé à quelconque agence. Puis le futur agent immobilier peut aussi s’intéresser à un autre choix, qui est de travailler en collaboration exclusive à une agence traditionnelle.
Il existe des agences qui proposent deux solutions de rémunération qui peuvent commencer la période dite difficile du métier, où l’on n’a pas à très peu de ventes : la rémunération minimale et les avances sur honoraire. La première, c’est quand l’entreprise se doit de payer un minimum par mois et l’autre, va prêter des avances mais qui devront être remboursées lorsque les ventes effectuées auront été encaissées. En somme, le salaire est considéré comme irrégulier car il est influencé par les différents évènements de l’année et surtout, presque non existant au début de la profession. Il faut patienter une moyenne de 6 mois avant que le métier d’agent immobilier soit rentable. Ce temps prend en compte les mois d’observation, le processus qui amène à la vente ainsi que les compromis administratifs et entretient avec le notaire.

Travail d’un agent immobilier 

L’effectivité du travail de l’agent immobilier dépend de plusieurs choses. Il faut déjà refléter une image présentable car l’objectif est d’être vu mais surtout, rester en tant que bonne impression chez le client. La promotion est importante, avec les publicités ou les panneaux, mais diffère. Il y a une possibilité de faire cette action de soi-même, bien plus facilitée dans les petites agglomérations, ou par la représentation de l’agence dans laquelle on travaille, bien plus commune dans les villes considérées comme plus grandes :  l’envergure du travail reste une variante en fonction de la zone géographique dans laquelle l’agent immobilier évolue. Il faut développer la notoriété de l’agence, par les différentes opérations de communication, et qui participeront à l’agrandissement d’une clientèle potentielle. L’agent immobilier peut être amené à estimer un bien, effectuer les visites et négocier les offres. Il se doit, dans son travail, de s’adapter aux spécificités qui sont, elles, propres à chaque client : il est plus que primordial de bien savoir les conseiller et surtout, répondre aux critères attendus. C’est pour cela que l’agent immobilier doit bien étudier le marché local où il travaille. Il se verra aussi prospecter auprès des offres qui sont déclarées comme contre les démarches commerciales, appelée la pige immobilière. Donc l’agent immobilier, doit amener les clients qu’il accompagne, à la signature qui conduira à la vente du bien : vendre, c’est se rapprocher du quota à effectuer pour être rentable et témoigner d’un travail bien fait.

Les qualités nécessaires pour devenir un agent immobilier 

Pour devenir un agent immobilier, il faut rassembler des qualités nécessaires et participant à un rendu de travail bien fait et gratifiant financièrement. Dans toute situation de visite de biens avec de potentiels clients, il est important de savoir manier l’art de la conviction : montrer le bien sous ses meilleurs angles, enjoliver les points positifs et surtout, trouver toute solution à un problème qui pourrait être posé par le client. L’art de convaincre comme il fût présenté précédemment, fait partie d’une autre qualité qui est représentée par l’aisance relationnelle : la capacité d’avoir et de construire continuellement, le contact avec l’autre et synchroniser avec celui-ci, par le biais d’une réciprocité lors de cet échange. L’agent immobilier, dans tout ce qu’il fait doit rester naturel, souriant et accueillant car tout cela participe à la création de liens de confiance et de partage avec le client : si celui-ci est à l’aise, les liens crées vont faciliter les démarches commerciales étant envisagées par l’agent immobilier. Le familiariser, un minimum avec l’agent immobilier, c’est aussi l’amener à être plus enclin à écouter et prendre en compte les arguments de celui-ci, qui auront une plus grande chance d’être considérés lors du processus de la conclusion d’une vente. Il faut faire croire et persuader que l’on est le mieux placé pour faire la vente.  L’agent immobilier se doit d’être rigoureux dans son métier : il doit être organisé, effectuer à temps les tâches et bien suivre le dossier de ses clients afin que son professionnalisme se reflète dans son travail auprès de ses clients. Veiller à une bonne description du bien et de sa présentation imagée témoigne que l’on effectue bien son travail, que l’on connaît bien ce qu’on fait et va permettre d’étendre sa reconnaissance mais aussi son carnet d’adresse de clients : s’organiser, c’est une qualité clé. Mais il est aussi bien important de le rappeler qu’un agent commercial doit aimer sa profession, ce qui lui permettra d’être efficace et de travailler dans les meilleures conditions. Être passionné, c’est avoir plus de chances d’être prompt et ce, facilement, à la compréhension de son métier : il faut tout savoir sur son métier et surtout, ne pas hésiter à apprendre sur le tas, afin de mieux appréhender des situations futures. En bref, toutes ces qualités qui ont été énoncées et contextualisées auparavant, vont permettre de fournir un bon service client qui amèneront à la finalité la plus importante du métier d’agent immobilier : vendre.

Quelle formation pour devenir un agent immobilier

Si ce métier est popularisé, c’est aussi dû au fait de son accessibilité facile. On peut être agent immobilier sans avoir suivi un quelconque parcours académique déjà prédéfini. En effet, on peut accéder à cette profession juste en postulant à une offre d’emploi. Cependant, l’agence doit être porteur de votre encadrement sinon, impossibilité de signer un mandat :  la formation se fera alors sur le tas et d’où un accompagnement du futur agent immobilier auprès d’une personne déjà expérimentée. Mais s’il l’on veut exercer en tant qu’agent immobilier indépendant, il est important de se munir de la carte T. Afin de l’obtenir, il faut justifier d’un diplôme de niveau Bac+3 d’un cursus économique, commercial ou bien juridique. Une autre possibilité étant envisageable, c’est être titulaire d’un BTS « Professions Immobilières ».

Partager sur: