Justine A.    Mis à jour le 05/11/2020

Vous avez effectué plusieurs recherches qui correspondraient à votre projet de s’installer dans un bien en location et maintenant, vient le moment tant attendu : la visite, du bien concerné par la mise en location. Alors, en tant que futur locataire, voici les questions qui sont nécessaires à poser lors d’une visite en location.

visite en location

 Pourquoi faire une visite avant la location ?

Une offre de mise en location, que vous avez pu voir sur Internet ou alors dans une agence immobilière dite classique, semble vous intéresser. Vous avez pu alors consulter les photos associées au logement ainsi que les précisions sur ce dernier comme le nombre de pièces, la disposition de celui-ci etc... Maintenant, vous semblez décider à obtenir ce logement d’où la nécessité de visiter le logement, au préalable, avant de finaliser par une signature du bail avec le propriétaire.

En effet, cette visite est dite importante, non négligeable dans le sens où ce sera le moment décisif pour l’acheteur de savoir si ce logement correspondait bien à ces attentes mais aussi, à ce qui a été décrit lors de la description du logement dans l’annonce visitée auparavant. Faire une visite du logement mis en location, c’est s’assurer qu’il n’y a de mauvaises surprises, analyser l’environnement englobant ce logement comme l’ambiance et dynamique du quartier, les commodités et d’autres détails qui auraient pu être mis de côté sur l’annonce du logement mis en location.

Comment se déroule la visite ?

Une visite : le rendez-vous

Maintenant que vous savez en quoi la visite d’un logement, et dans notre cas d’étude, propre à la location, est important, alors maintenant il faut en expliquer son déroulement. Pour arriver au stade de la visite, il faut déjà prévoir une prise de rendez-vous et en obtenir une date, afin d’effectuer cette visite de logement. Pour faire une telle démarche vous avez soit un choix de téléphoner directement au propriétaire du logement concerné par la mise en location qui vous intéresse ou, faire appel aux services d’un agent immobilier : une autre possibilité peut aussi se présenter comme le fait que le propriétaire ait déjà organisé des sessions de visites, répertoriées par date et heures et qui sont directement rattachées à l’annonce.

Faites attention à l’image que vous renvoyez, lors de la visite

Vous avez réussi à décrocher une ou même, plusieurs visites associées aux logements qui pourraient potentiellement vous intéresser. Alors, afin de mettre toutes ses chances de son côté, il ne faut surtout pas négliger sa ponctualité : arrivez à l’heure ! Si vous arrivez à la visite en retard, vous risquez de vous mettre en marge par rapport aux autres candidats. Ceux-ci vont non seulement avoir un point d’avance par rapport à la ponctualité et vous, vous laisserez une mauvaise image, une perte de temps pour le propriétaire ou encore le représentant de l’agence qui s’occupe de la visite : ces derniers sont ceux qui vont choisir le locataire alors il est important pour vous d’être irréprochable !

 Avoir un dossier complet

Le marché immobilier c’est aussi un contexte où les biens sont bien souvent très demandés. Il est alors important pour vous, de vous présenter avec un dossier complet et ce, même si ce n’est que votre première visite. Votre dossier, pour le logement en location convoité, doit être prêt car seuls les visiteurs les plus réactifs pourront obtenir ce qu’ils souhaitent, soit ce logement. La liste de documents à fournir et faisant parti de votre dossier locatif concerne les informations en rapport avec votre identité, votre situation professionnelle et enfin, vos ressources : ces informations sont un test de votre éligibilité à jouir du bien locatif.

Votre dossier locatif, doit au moins comprendre les informations suivantes :

  • Une photocopie de votre pièce d’identité
  • Vos trois derniers bulletins de salaire
  • Vos dernières quittances de loyer
  • Votre dernier avis d’imposition

Par rapport au détail de vos revenus, dits bulletins de salaire, il vous sera couramment demandé qu’ils représentent trois fois, voire deux fois et demie, le montant du loyer. Pour solidifier votre dossier, et si vous en avez la possibilité, ajoutez un garant et ne pas hésiter à y ajouter les documents qui le concernent. Dans l’idéal, il est aussi conseillé d’avoir une version numérique de votre dossier et bien évidemment, une version papier de celui-ci mais en plusieurs exemplaires qui seront à laisser lors de vos différentes visites de logements locatifs. 

L’autre détail qu’il ne faut pas négliger, c’est de convaincre votre propriétaire sur la solvabilité de votre dossier, le fait de prouver que vous êtes capable de payer le loyer présenté mais aussi, d’autres points : cela peut être relatifs au fait que vous puissiez entretenir correctement le logement ou encore, votre durée minimale de temps de logement pour assurer que vous n’êtes un locataire instable. Il ne faut pas lésiner sur le partage de votre dossier, ainsi que de vos coordonnées, afin de vous contacter : il faut le faire à chaque bailleur, agence. Le faire, c’est multiplier ses chances de trouver un logement et ce, dans plusieurs types de biens différents.

 Visite du logement : prêtez attention aux détails, éviter les mauvaises surprises

Lorsque vous décrochez votre visite, il est important que lors de celle-ci, vous prêtiez attention à un grand nombre de détails tels que :

  • Le bruit, environnant le logement
  • Les bruits du voisinage
  • Les odeurs
  • La lumière, l’exposition du logement
  • Traces d’humidité, état du logement

Ce qu’il ne faut pas hésiter à faire aussi, c’est de tester les équipements afin de savoir si leurs normes sont actuelles ou si tout simplement, s’ils fonctionnent. En voici une liste non exhaustive :

  • Les interrupteurs
  • La chasse d’eau
  • L’ouverture des fenêtres
  • L’interphone
  • Robinets
  • L’ascenseur

Vérifiez aussi l’état des murs, sols, la luminosité, les vis-à-vis, etc... Pensez aussi à savoir si le logement correspond à vos attentes niveau éléments de confort. Cela peut être l’emplacement des prises électriques ou de téléphone, le type de connexion internet disponible, les rangements présents ainsi que leur nombre. Dans un cas de location meublée, prêtez attention aux meubles qui seront laissés, leur état.

 Quels sont les questions importantes à poser ?

  •  Quelle date pour la disponibilité du logement mis en location ?
  • Quelle en est la durée de la location
  • Au niveau du montant des loyers et, des charges, comment sont-ils répartis ?
  • Que comprennent les charges
  • Pour la caution, est-ce que le bailleur en souhaite une ?
  • Le logement comprend-t-il aussi une cave, un parking ?
  • Quels types de travaux, en tant que futur locataire, ai-je le droit de réaliser ?
  • Quels sont les équipements qui vont rester dans le logement ?
  • Par rapport à l’immeuble, y a-t-il un gardien ?
  • Si le logement est loué en meublé, les charges seront-elles au forfait ou, au réel ?
  • Les pièces de vie sont-elles équipées de détecteurs de fumée ?
  • La salle de bain possède-t-elle une fenêtre fonctionnelle ? Si non, est-ce qu’il y a un système de ventilation, grille, extracteur d’air vers l’extérieur ?

Enfin, les autres vérifications à faire et qui sont très importantes, sont la conformité du logement. Par exemple, cela peut être relatif au niveau des installations électriques, arrivées de gaz ou, le cas du chauffage et s’il est en individuel ou partagé.

Est-ce obligatoire de payer les frais de visite ?

 Une autre question aussi peut être posée : si l’on effectue des visites, doit-on payer des frais de visite ? Et, sont-ils obligatoires ? Alors, tout va en fait dépendre de la situation donnée ainsi que l’accord commun qui aura été établi au préalable entre le bailleur et, le futur locataire. En tant qu’au statut de ce dernier, vous le locataire, vous pouvez être facturé sur :

  • Les honoraires, qui sont en rapport avec la visite dans les lieux et qui vont varier d’une agence, à une autre
  • Les frais, qui vont concerner la constitution de votre dossier de location
  • Les frais, qui sont suite de la rédaction du bail
  • Les frais d’état des lieux

Ces frais vont représenter une obligation selon le service à faire. Ce qu’il faut aussi savoir, c’est que le coût total de ces opérations peut aussi être partagé entre le locataire et le bailleur, dit propriétaire du logement convoité. Néanmoins, il ne faut oublier que la part, revenant à la charge du locataire niveau frais à payer, ne peut excéder les plafonds qui eux, sont définis par la loi Alur.

Donc, cette somme réglée par le locataire ne peut dépasser :

  • Un montant, dit maximum et, exprimé par format TTC et dépendant au mètre carré de la surface habitable
  • Le montant, qui représentera la part payée par le propriétaire

Ce montant, à payer en tant que locataire, va varier selon la localisation du logement. En voici une représentation moyenne selon les zones :

  • Zone très tendue, 12€ TTC maximum par m2
  • Zone tendue, 10€ TTC maximum par m2
  • Reste du territoire, 8€ TTC maximum par m2
Partager sur: